ARGENTINE : Buenos Aires, l'européenne...

Publié le par Anju et Pascal

Buenos Aires, fondée en 1537 par Pedro de Mendoza. A la fin du 19ème siècle, la ville connait un boom économique et de nombreux immigrants principalement espagnols et italiens débarquent dans la capitale Argentine et travaillent en grande partie dans l’industrie bouchère. Cette immigration aura eu entre autre pour bénéfice l’importation de la pizza et des glaces qui en terme de qualité concurrence très sérieusement l’Italie…

Mais l’Argentine a d’autres spécialités culinaires tout autant savoureuses…

Les parillas (restaurant de grillades) où l’ont peut déguster bœuf, agneau, poulet, porc… La qualité n’est pas régulière d’un restaurant à l’autre… Après avoir été à la diète de viande, autant dire que nous nous rattrapons (et ne faisons pas la fine bouche) !

BA 0467

BA 0682

La carbonada, un ragoût de viande de bœuf mijotée avec entre autre des patates douces, maïs,… et pêche en saison.

BA 0584

Après cette petite introduction culinaire, partons arpenter les rues de Buenos Aires…

BA 0452

  BA 0647

 BA 0637

 BA 0662

 BA 0672

BA 0534

BA 0628

BA 0576

 Buenos Aires, capitale du tango… où les représentations touristiques vont bon train un peu partout dans les rues.

BA-0650-copie-1.JPG

L’endroit par excellence pour y apprendre et danser le tango est la milonga, la discothèque du tango. Une expérience unique lorsqu’elle est authentique ! Danceurs de 7 – 77 ans…

imagesCAJEW1AZAussi populaire que le tango… Diego, en veux-tu, en voici ! Il restera pour toujours dans le cœur des argentins…

BA 0593     BA 0623                                  

Dans le quartier de la Boca, en attendant la relève…

BA 0598 Qui aura la chance de ne pas connaître les vareuses sorties d’une autre époque…

BA 0613

Dans le cimetière de Recoletta…  

BA 0555

 BA 0552

 

BA 0543

 

L’air de rien, l’air de Paris…

 

BA 0476

 

Pour conclure... A chacun son Grand Rex, à chacun son Johnny…

BA 0681

A tres vite pour les aventures Iguzuiennes

Publié dans Argentine

Commenter cet article